Jeudi 6 juin 4 06 /06 /Juin 01:10

Projet-Mag-technologies Recherche Patron

 

Ingénieur autodidacte en mécatronique, cherche Patron pour développer et commercialiser ses idées de Génie.

Ça peut faire sourire certains, mais ça remplit d'espoir tous ceux qui, comme moi, pleurent de n'avoir aucun soutien sur un projet aussi humaniste.

Pourquoi ce projet-recherche n'a jusqu'à présent que très peu d'écho ?

La première ligne de ce texte explique bien des choses :

Ingénieur autodidacte ?

Ça existe ?.... Je suis un rebelle depuis tout jeune et lorsque en 1964, après le BEPC(qui est largement l'équivalent du Bac aujourd'hui ), le prof de science appliquée, c'est ingénié à me refouler au dernier rang, j'ai pris la décision, après un abus d'autorité, de continuer seul mes études. Pour ma mère  qui me soutenait ce fut un rude échec.... Bref j'ai donc travaillé(En ces temps là, on partait avec son casse-croûte et on revenait le soir avec une embauche), acheté les cours de sciences appliqueés de première et terminal, je les ai étudiés,puis j'ai continué avec les deux années de prépa, et enfin le cours de mécanique de Berkeley. Donc nous sommes à Bac+4/5, ce qui correspond à un cursus Grandes écoles. Non sanctionné par l'Académie....c'est un fait (Quand on est un peu plus doué que la moyenne, et qu'on mouche le prof sur une analyse fantaisiste*..., il ne faut pas s'attendre à des lauriers !). Entre 16 et 29 ans j'ai essentiellement travaillé dans des entreprises mécaniques ou métallurgiques(fer, acier, fonte, cuivre, aluminium...), avec de vrais compagnons du devoir. Forge, Serrurerie, Chaudronnerie, Charpente, Carrosserie, Ajustage, Mécanique, Électricité, Électronique... Des plans aux réalisations. Pour enfin en 1979 recevoir une formation informatique qui se conclue par le statut d'analyste-programmeur dans une entreprise filiale de L-Oréal sur les systèmes émergents des portables. Que j'ai complété par des stages privés de formations  en  langages  utilisés par les entreprises  de pointe (PDS,IBM,NIXDORF,...)Bref me contester le niveau d'ingénieur c'est vouloir comme l'Académie m'humilier encore plus ! Je n'ai jamais couru derrière les diplômes, face à la compétence ils ne pèsent rien !

En mécatronique?

Oui, en échange d'une invitation à travailler bénévolement pour l'ARC  au CHU de Grenoble sur un projet de mécatronique »Explodose »j'ai suivi des cours de mécatronique à l'université Joseph Fourier de Grenoble pendant deux ans...Sans autre diplôme que mes compétences !

Cherche Patron pour développer ?

Comment ? Ce mec, qui a pas mal de compétences, n'a pas réussi à créer son entreprise? N'y aurait-il pas anguille sous roche ? On peut être tenté de le penser. Comme vous l'avez déduit de mon cursus, je n'ai pas ou très peu de connaissances en management et encore moins en gestion financière. (je n'ai que quelques études statistiques, en gestion de stock, et comptables.) Écrire une suite comptable, est dans mes cordes, m'en servir dans le management, n'est pas dans mon savoir-faire ! Alors imaginez mes présentations devant les diverses commissions : «  Bonjour, voici mon bébé, une innovation révolutionnaire...Par contre je suis nul en gestion, et mon réseau ne comporte que des  fous-dingues de mécanique ! ».... Ça fait naître des grimaces et ça écourte les auditions ! D'autant que le cœur du sujet est R&D. Et en cette matière, les oreilles bien qu'attentives, sont souvent sourdes sans un appui conséquent !

Et commercialiser ses idées de Génie ?

Des idées de Génie  ? encore faudrait-il qu'elles soient reconnues ! Là nous devrons développer le premier terme « commercialiser », pour comprendre comment ces deux termes s'intriquent !

En lisant les articles, vous trouverez une approche concernant, qui et à quel prix peut vouloir utiliser ce concept. Le marché est colossale et ne peut que durer sur des décennies, de quoi rassurer les investisseurs sur le rendement d'une telle opération !

Hélas, l'auteur ne peut plus bénéficier d'un Brevet ! Alors quoi ?.....

Depuis 1993 j'essaie en vain de trouver un ou des partenaires pour partager mes compétences. La plupart des cabinets d'expertise m'ont répondu que le concept était ingénieux bien que complexe, et difficile à analyser, mais qu'une telle innovation ne pouvait s'exprimer que dans vingt ans !Le Ministère de la Recherche a mis un an pour émettre son avis : Votre recherche étant fondamentale , nous ne pouvons pas vous aider (sous entendu, on ne vous connaît pas comme chercheur )!

Alors comment agir ? Il me paraît évident à ce moment là (1999) que faire connaître mes travaux semble le minimum à faire. Et aussitôt se pose le dilemme du chercheur indépendant sans fortune.

Breveter ? : Pas de moyens-> pas de protection sans appuis financiers !

Ou Publier ? : Là aussi les appuis sont nécessaires. Sinon c'est : 

Où publier ?où est l'issue ? Une monographie sur internet ? Déjà, internet, offre la possibilité de s'exprimer sans garantie de véracité, Ensuite une Monographie, ne rapporte rien au chercheur ! Bref le circuit est sans issue !

Ce serait faire fi de la foi du charbonnier que d'accepter cette conclusion ! Je ne peux pas sacrifier 30 ans d'études d'expérimentations de recherches, uniquement parce que je n'appartiens pas à la bonne classe sociale...C'est une situation que je connais depuis mon enfance...Mes parents français m'ont fait naître en 1948 au Maroc, qui à cette époque était un département  Français. Du primaire au secondaire j'étais un bicot, et quand j'ai voulu présenter mon dossier pour l’École Normale, après le BEPC sous le conseil de classe, il me fut impossible de prouver ma nationalité Française (Parents divorcés, aléas des lois )!

Des chercheurs Publics, passent toute leur vie sans rien trouver, moi après trente ans de travaux, j'ai une théorie et plusieurs applications...En grande partie, expliquées, et accessibles sur les différents sites du net que je contrôle.

Certains professeurs d'université se sont penchés sur mes travaux, qu'ils trouvent audacieux et cohérents.(Rennes, Strasbourg, GNDM Canada,... etc). Pour d'autres entités, jamais ils ne me laisseront franchir le pas sans laisser-passer . Comment ,cet ignorant espère passer entre les mailles du filet ? La corporation refuse de reconnaître mes talents, et s'offusque si l'on m'accorde la voix ! Ils sont tous bardés de diplômes, ils ont sué sang et eau jusqu'à  l'écœurement...ils n'ont pas eu cette idée de génie que je leur propose. Tant elle est simple, qu'elle désigne du doigt ceux qui feraient mieux de retourner sur les bancs ! Mon ego n'est rien par rapport à leur manque d'humilité !

Les politiques ont beau injecter des milliards dans ce jardin clôt de la connaissance, ils ne changeront pas la structure même de l'acquisition du savoir. Dans ce havre de paix les sentiers battus ne mènent qu'à eux-même.

La base du savoir est de connaître les moyens de l'acquérir. Avaler des encyclopédies ne crée pas les outils  de base de la conquête du savoir. L’épistémologie est déjà une approche plus réaliste. Enseigne t-on cette voie ? Vaguement : Untel a fait une erreur bien heureuse, un autre a volontairement modifié la procédure, celui-là a laissé le hasard faire son œuvre. Lui a trébuché dans son labo, encore un autre avec une inspiration nocturne, bref que des anecdotes, parfois tristes ou humoristiques, mais pour le fond, comment était le mental de ces génies ?, pourquoi ont-ils pris ce chemin ? C'est de la littérature, laissée à la curiosité de chacun.  Rares sont les profs qui commencent leur cours par l'étude épistémologique de leur sujet et encore moins par une biographie des auteurs. Alors comment l'étudiant peut-il développer les valeurs fondamentales de son cursus ? Car le seul let-motif : diplôme!diplôme !! diplôme !!!est handicapant  pour garder l'esprit ouvert !

La définition du Chercheur Trouveur, mérite une formation mentale et psychologique  pour éviter les Chercheurs qui s'endorment sur les lauriers des ancêtres! La formation sportive développée par certaines universités n'est pas suffisante. Vouloir toucher l'intouchable, l'inaccessible ça se construit, loin du hasard ou de la forme physique! Sans quoi nous serons incapable de coloniser notre système solaire...Alors pour le reste.....

 

 

 

 

 

Commercialiser ?: Nous venons de voir ce qui dirige ou non l'émergence d'une idée. Nous allons étudier en quatre points pourquoi les moyens ne sont pas mis en œuvre.

Rappel des applications du concept :

1- Moteur à impulsion sans appui pour se mouvoir.

2- Mise en lévitation de masses.

3- Pompe à énergie gravidique.

4- Applications cosmologiques.

 

1-Moteur : Pas d'énormes conséquences, seuls quelques secteurs spécifiques seront concernés et ne porteront atteinte à aucune industrie.

2-Lévitation : Là c'est plus conséquent : Diminution drastique de l'énergie mise en œuvre. Disparition des support usuels : Routes, Ponts, Autoroutes, Port, Aéroports, Vois navigables, Astroports... Frontières...., Dé-complexification des modèles. Ouf !!!

3-Pompes : Là c'est l'apogée : Fini les énergie fossiles, Le Pétrole, le Charbon, Le Nucléaire...

4-Cosmologie : Je ne dirai rien sur ce sujet, l'avenir s'en charge.

Points 1&4 n'ont à priori aucune opposition. Un petit jouet ou un rêve ne font généralement pas peur.

Par contre 2&3 sont mortels. L'ampleur des dégâts est considérable....Surtout pour les Nantis, les Politiques et les Véreux qui tirent sur les ficelles qu'ils tiennent !

Mais pour nous les citoyens du monde, c'est une avancée historique. Que celui ou celle qui refuse ce partage, développe ses arguments publiquement nous en jugerons !

Voilà pourquoi je cherche désespérément un patron à la hauteur des enjeux !

Pour la création d'une entreprise, j'apporte 30 ans de recherche soit 2,5M € non négociable.

Le statut d'ingénieur chef de projet avec salaire de la fonction.

Pour donner du poids à cette entreprise je partagerai avec elle les futurs Brevets de mise en œuvre de la lévitation, et des pompes...à négocier. 

Donc vous comprendrez facilement pourquoi j'ai abandonné le premier Brevet sur le concept. C'est dans le but de laisser ceux qui ont les moyens intellectuels de refaire les expériences et de les valider ! Car pour la suite c'est encore quelques années de cogitations pour atteindre ce but ! La conquête d'un territoire exige un minimum d'audace . Je vous en ai donné la preuve, et vous ? Vous voulez l'éviter ? Peu importe ce sera ma part d'héritage offerte à l'humanité. 

*Le problème est posé de cette manière:

Un système(S) est ainsi défini :

Sous un ressort R(k=(x)mm/g) est suspendue une masse de M(g).

10 systèmes(S) sont suspendus les uns sous les autre.

La question 1(½ pt): quel est l’allongement d'un système ?

La question 2 (19½ pt) :quel est l’allongement total des 10 systèmes ?

Le refus d'être induit en erreur !

Je veux bien tester vos capacités d'analyse(Niveau seconde M'), juste pour savoir si vous auriez pris le même chemin que moi.

Moi j'ai ramassé ½ pt +l'humiliation de la classe et du professeur.

Toute participation gagnante (réponses et détail de l'analyse), fera l'objet d'un modeste cadeau qui sera aussi une porte d'entrée lorsque le projet aura une vie industrielle. Pour le moment la participation est gratuite, elle sera participative lorsque le quota des participants sera>100.

Vous pouvez travailler seul ou en groupe , vous faire aider, sauf par moi JPMerelle, mais il faut pour avoir le cadeau que tout soit bien clair sur le sujet. Comme des pros !

Conseils : Savoir lire un énoncé, même s'il parait confus. Rester critique. Utiliser son imagination. Changer d'échelle. Se poser les questions qui ne sont pas posées. En somme que des concepts usuels. Facile !!!

Bonne chance à tous !

Par mag-technologies - Communauté : Projet-mag
Votre opinion ? - Voir les 0 commentaires
Mercredi 1 mai 3 01 /05 /Mai 15:05

Comme vous avez pu le constater, la partie la plus intéressante de l'analyse fonctionnelle, a été tronquée. C'est intentionnel : ceux qui s'intéressent à mes travaux, sont-ils curieux de trouver une faille ou bien sont-ils à l’affût d'un met tout chaud tombé du ciel ? Ceux qui pensent que mes travaux méritent une certaine considération m'ont déjà contacté, et je les remercie sincèrement, de leurs encouragements. Malheureusement aucuns de ceux qui m'encouragent, n'a les moyens de s'investir sur ce projet afin de m'aider à le réaliser. Ainsi pour montrer aux éventuels investisseurs que mon projet était fondé, j'ai rendu publique mes travaux. Interdisant ainsi quiconque de déposer un brevet. C'est le seul moyen que j'ai trouvé afin inciter d'éventuels industriels  à collaborer sur la création d'une entreprise R&D.  Je constate hélas que personne ne veut tenter l'aventure. C'est déprimant. Et pour ceux qui pensent que l'affaire est définitivement enterrée, je suis sur une nouvelle application, qui utilise un des concepts que j'ai développé sur le projet anti-gravité...maintenu dans l'ombre, tant que personne ne décidera une collaboration, et ce jusqu'à ma disparition ...

Comme vous avez pu le constater, la partie la plus intéressante de l'analyse fonctionnelle, a été tronquée. C'est intentionnel : ceux qui s'intéressent à mes travaux, sont-ils curieux de trouver une faille ou bien sont-ils à l’affût d'un met tout chaud tombé du ciel ? Ceux qui pensent que mes travaux méritent une certaine considération m'ont déjà contacté, et je les remercie sincèrement, de leurs encouragements. Malheureusement aucuns de ceux qui m'encouragent, n'a les moyens de s'investir sur ce projet afin de m'aider à le réaliser. Ainsi pour montrer aux éventuels investisseurs que mon projet était fondé, j'ai rendu publique mes travaux. Interdisant ainsi quiconque de déposer un brevet. C'est le seul moyen que j'ai trouvé afin inciter d'éventuels industriels  à collaborer sur la création d'une entreprise R&D.  Je constate hélas que personne ne veut tenter l'aventure. C'est déprimant. Et pour ceux qui pensent que l'affaire est définitivement enterrée, je suis sur une nouvelle application, qui utilise un des concepts que j'ai développé sur le projet anti-gravité...maintenu dans l'ombre, tant que personne ne décidera une collaboration, et ce jusqu'à ma disparition ...

Par mag-technologies - Publié dans : Travaux
Votre opinion ? - Voir les 0 commentaires
Vendredi 22 février 5 22 /02 /Fév 16:50

Étude de la rotation du disque primaire

Étude statique du disque

Dsk-Primaire.jpg On considère que le disque ne tourne pas,

bien que l’effort F soit appliqué.

On isole le petit disque :

Bilan des forces :

  • La force F

  • La réaction sur l’axe de rotation Fr

On applique le principe fondamental de la statique :

 

 

 

La réaction sur l’axe se décompose en deux forces. L’une correspond à la réaction due au contact, Fc, et la seconde correspond aux frottements sur l’axe, Ff.

Fa étant la Force d'action appliquée à la structure, via l'aimant permanent, opposée à la force Origine Fo , appliquée au Rotor, Force de Laplace,interaction du champ magnétique et du courant circulant dans le rayon concerné.

 

 

 

PFD : On applique le principe fondamental de la dynamique :

Avec :

J : moment d’inertie du disque

R : rayon extérieur du disque

r : rayon intérieur du disque

  : demi-angle au sommet du cône de frottement

Sachant : J = m . (R² - r²)

Fx.png

Il vient : 

Par mag-technologies - Publié dans : Travaux - Communauté : Projet-mag
Votre opinion ? - Voir les 0 commentaires
Lundi 18 février 1 18 /02 /Fév 13:44

BaseSecondaire

DskPrimVF.jpg

Le système étudié se compose de disques(Primaires) qui sont eux même fixés sur un disque support(Secondaire). Chaque disque est libre de tourner autour de son axe. Des déclencheurs sont mis en place sur chacun des disques. Ils permettront de réaliser le contact électrique. A cet ensemble de disques sera ajouté un système magnétique dans le but de créer un champ. Un circuit électrique vient compléter le système, il permettra une circulation du courant dans un des disques.

Par mag-technologies - Publié dans : Travaux - Communauté : Projet-mag
Votre opinion ? - Voir les 0 commentaires
Mardi 20 novembre 2 20 /11 /Nov 19:02

Ok, j'ai bien reçu votre message et il va me falloir un peu de temps à digérer tout cela. Je vais y réfléchir ce soir pour vous donner une réponse demain.

Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup d'étudiant qui s'aventurerait dans cette voie puisqu'il faut pas mal de courage pour contredire ce que l'on nous répète depuis que l'on a 8ans.
Dans mon cas, mon côté rebelle aime rêver à quelque chose d'autre!

Vous pouvez poster mon article sur votre blog en oubliant pas de corriger avec l'erratum

Cordialement, Arthur HENRY 4 ème année INSA Strasbourg

Le Dimanche 18 Novembre 2012 19:18 CET, Jean-Pierre MERELLE
> Merci pour ces réponses:
>  Je comprends concernant les données confidentielles et vous n'aurez pas trop de soucis à faire de ce côté là. Je resterai discret
> ---------------------------------------------------------------
> Première question : Peut-on engendrer un mouvement sans appui externe ?
> ---------------------------------------------------------------
>   Je pense que lorsque vous parlez de mouvement sans appui c'est d'appui  qui serait à l'origine du mouvement (conservation de la quantité de  mouvement). Si l'on prend le cas du hamac, il est possible de générer un  mouvement sans appui extérieur qui est un mouvement de balancier.
> C'est un peu le seul moyen que je puisse voir pour le moment.


> Peut-on isoler ce système?  Il faudrait ignorer les deux points d'accrochage au référentiel Terre.
> Je pose cette question car la terminologie que nous allons utiliser est importante. Notre but étant de pouvoir dire simplement que nous annulons la réaction traditionnelle de Newton. Afin de faire passer l'information sans ambiguïté, il me parait important de faire le distinguo entre Action=Réaction puis une Réaction composée.
> C'est l'objet de l'expérience fondamentale. Selon le regard de l'analyste on peut au choix situer action et réaction où l'on désire. Néanmoins nous obtenons un vecteur Force
traditionnel(Ex: Fa/b), et un vecteur Force composé.(Ex: Ft de b/a (Translation du système)+ Fr(Rotation du rotor)). Par ailleurs les Qtés de Mvt restant identiques.
> Je me rappelle que pendant longtemps je suis revenu sur cette notion de Force composée, je n'arrivais pas à trouver les mots justes me permettant de définir une réaction interne à un système isolé. Car tout cela implique que l'observateur externe, semble désorienté voire abusé par la disparition magique de la réaction.
> Toute personne moyennement cultivée criera à l'escroquerie si le mécanicien parle d'absorption (même p
artielle) d'une des deux forces. Impossible, depuis Newton nous savons tous que les forcesapparaissent par paires égales et opposées! Il y a là de quoi créer un néologisme, afin de diminuer l'inertie de l'atavisme en matière d'enseignement de lamécanique. En effet lorsque l'inventeur que je suis doit faire face à des leaders économiques et financiers, la pilule ne passe pas. On sent de suite monter une odeur de souffre qui engendre une méfiance de très mauvaise augure.
> Pour revenir à l'expérience fondamentale, (le rotor à gorges sur un chariot) est-elle correctement analysée? Pouvez-vous lui donner une forme plus académique? Je me suis mangé le museau avec un prof de Mathématiques qui refusait l'usage du vecteur moment dans cette analyse. Il est vrai que ce vecteur perpendiculaire ressemble à un tour de magie, que j'utilise plus par commodité que par compréhension.
> J'ai défini cette expérience comme étant fondamentale car elle est le
cœur du système que vous dévoile peu à peu.
> Nous retiendrons essentiellement qu'une force (Active ou réactive) peut être composée de deux vecteurs, l'un glissant, l'autre Moment.
> L'expérience des deux wagons aveugles est édifiante. L'observateur n'a droit qu'à deux mesures: Les masses respectives des wagons, et la force qui relie les deux
masses. Dans un des deux wagons, la corde est enroulée sur un rotor, dans l'autre elle est solidaire de la structure. A moins de faire intervenir le concept développé ci-dessus il est impossible de comprendre pourquoi cette différence de Qtée de Mvt.
> Il est évident que la Qtée de Mvt manquante est conservée en partie par le rotor. Ce qui pour l'observateur ignorant le système se traduit par l'absorption partielle de la réaction...C'est
gênant car le concept Action=Réaction est compromis...Toute la difficulté pour ce faire comprendre est là!
> ---------------------------------------------------------------
> Deuxième question le concept de gravité zéro
> ---------------------------------------------------------------
>
> Cette  question demande un peu plus d'explication. J'ai regardé l'article sur  votre blog avec l'énergie cinétique et la puissance mais j'ai décidé de  ne pas faire comme cela pour explorer le phénomène. (Ces calculs  viennent plus une fois que le principe est maîtrisé).Cette  question demande un peu plus d'explication. J'ai regardé  l'article sur  votre blog avec l'énergie cinétique et la puissance mais  j'ai décidé de  ne pas faire comme cela pour explorer le phénomène. (Ces  calculs  viennent plus une fois que le principe est maîtrisé).
> Il  est vrai  que frapper à force égale (même quantité de mouvement) et  dans la  direction exactement opposée une masse tombante avec une balle  de tennis  va faire que cette masse aura un état stationnaire car toutes  les  forces se compenseront (Je vous renvois à Newton). Si la  trajectoire n'est pas correcte, on dévie simplement la trajectoire de  la masse.
> Voilà   de ce qu'il en est actuellement pour les questions, je pense commencer  à  comprendre un peu où l'on veut en venir. Surtout avec les points de   Lagranges!
> Note*
> C'est  maintenant qu'on voit qu'en fait, une balle posée sur le sol est  excitée de façon infinie par le sol (c'est ce qu'elle perçoit), tout le  travail consistait à faire en sorte que ma masse tombante puisse aussi  voir une excitation infinie (à ses "yeux") et en changeant de repère, on  remarque que c'est possible (Einstein nous avait bien dit que le  mouvement était une histoire de référentiel...)
> J'ai aussi compris la chose de ce point de vue.
> Sur le plan macroscopique, nous avons bien un échange Action-Réaction entre la balle et le sol. Avec probablement une fréquence très élevée et une énergie très faible. Vous aurez remarqué toutefois que dans ce système théorique, plus la fréquence est élevée, moins la qtée de Mvt est importante...C'est une des clés de la solution. Nous discuterons plus loin des Temps, qui deviendra complexe lorsque il faudra introduire la notion de circulation des efforts sur les structures du système.
> Jusque là tout me semble en place.

> _________________________
> Troisième partie
> __________________________
> Avant d'aller plus avant, il est utile de consolider cette connaissance en aboutissant à: Entre deux systèmes isolés, il est possible de créer une "Réaction partiellement absorbée", cassant définitivement le mythe de l'interprétation maladroite de la 3 ème loi de Newton: " Action=Réaction"! A part vous quel étudiant s'aventurera à explorer cette théorie si d'emblée il s'arrête au charlatanisme évident que suscite  cette contradiction d'absorption de la réaction ?
> Car à présent en utilisant ces deux concepts il est possible par le biais d'une fractale de créer ce moteur à réaction partiellement absorbée.
> Cette réaction absorbée ne pourra être mise en œuvre que si la force résiduelle est relativement faible...C'est là qu'intervient la fractale.(Vous aurez sûrement constaté que les systèmes suggérés sur free n'ont aucune performance...J'ai fait quelques simulations, qui aboutissent généralement à une augmentation très néfaste de la masse du système, laissant aucune place aux charges utiles.)
> Je me ferais un joie de publier votre article sur over-blog, si vous le permettez.
> Cordialement JPMerelle.

Par mag-technologies - Publié dans : Validation - Communauté : Projet-mag
Votre opinion ? - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus